Test de Berserk and the Band of the Hawk sur PS4 : Un Musô épatant pour les amateurs

Score de la rédac
Score des lecteurs
[Total : 2    Moyenne : 2.5/5]

S’il peut être parfois compliqué de se lancer dans l’aventure ; dantesque, que propose les jeux-vidéo Musô (Dynasty Warriors si tu nous entends), force est de constater que certains softs parviennent à éblouir le joueur ; Berserk and the Band of the Hawk en fait partie, malgré quelques chutes de tension par endroit.

Avant d’aller plus loin dans Berserk and the Band of the Hawk, il est bon de souligner que l’on se retrouve devant un titre très inspiré de la série d’anime ; et de mangas, de Kentaro Miura, se nommant Berserk. Véritable succès, cette licence existe depuis 1989 et se poursuit encore de nos jours, pour le plus grand plaisir des fidèles. Berserk and the Band of the Hawk reprend des arcs du manga pour conter ses récits, et les connaisseurs retrouveront alors une histoire allant de l’arc de l’âge d’or jusqu’à l’arc du faucon millénaire, soit plus de dix années de mangas sur la même galette ; de quoi contenter les nombreux fans du personnage. Pour les non-initiés, l’on suit les aventures de Guts, un mercenaire au passé dramatique, qui intégrera la Bande du Faucon, sans le vouloir réellement. S’en suit de nombreuses péripéties, qui amèneront Guts à découvrir bien d’autres dangers que les combattants humains.

Sombre et cruel, l’univers de Berserk and the band of the Hawk l’est clairement, et le soft ne vient aucunement déroger à ce que nous étions en droit d’attendre. Brutalité, meurtre d’enfants, guerres ou encore abus sexuels, tout est fidèlement retranscrit dans le titre de Koei Tecmo, qui en profite pour offrir, ici, ce qui entre facilement dans le top des meilleures adaptations de mangas que l’on a connu jusqu’alors. S’il n’en reste pas moins un jeu de beat’em all à la Dynasty Warriors, le passage de cet univers apporte clairement un vent de fraîcheur, et parvient même à envoûter le joueur, très désireux de voir la suite de l’histoire, surtout si cette dernière lui est inconnue. Pour l’occasion, l’on pourra encore noter que l’on retrouvera des séquences des derniers OAVs sortis, et que celles-ci parviennent à dynamiser une progression qui ne sera alors jamais lancinante, bien au contraire. En revanche, lorsque l’on se rapprochera de la fin, l’on retrouvera quelques cinématiques et de trop nombreux dialogues ; simplistes, venant ; essayant tout du moins, étoffer le récit, et l’envie d’avancer pourrait s’en voir impactée.

Esthétiquement, l’on pourra noter que l’on retrouve toujours la patte graphique de Koei Tecmo, mais le moteur graphique peut-il encore tenir la cadence ? Sorti sur PS3, cela ne poserait pas vraiment de problème, mais, sur PS4, Berserk and the Band of the Hawk ne parvient pas à éblouir ; sauf lors des cinématiques et des OAVs bien entendu. Ici, les personnages principaux sont plutôt bien modélisés, certes, mais que dire des décors ? Lorsque l’on se lance dans un beat’em all de l’ampleur d’un Dynasty Warriors, il ne faut pas s’attendre à vivre une expérience graphique à coupe le souffle, mais à constater un univers correct, sans transcender. Dans Berserk and the Band of the Hawk, le bilan est le même et l’on retrouve ces décors génériques au possible, parfois trop ternes et au level-design douteux. En dehors de cela, l’on appréciera les effets de lumière et le nombre d’ennemis à l’écran, permettant un carnage visuel sans limite, et, plus important encore, sans chutes de framerate (ndlr : nous n’en n’avons vu qu’une seule). Impressionnant sur ce point, Berserk and the Band of the Hawk possède toutefois une lisibilité pas toujours optimale, notamment lors des combats ; souvent spectaculaires, contre les boss.

Test de Berserk and the Band of the Hawk sur PS4 : Un Musô épatant pour les amateurs

Sur le plan de la jouabilité, le titre de Koei Tecmo ne fait pas défaut aux habitudes et c’est un jeu nerveux auquel nous avons droit. Coups rapides et coups puissants sont toujours de la partie, au même titre que les coups chargés et autres combos dévastateurs. Très simpliste, cette-ci se démarque en répondant au plus juste et se permet même l’utilisation d’armes secondaires ; couteaux, bombes, arbalète, …, tout en offrant une dose ; légère, de RPG. Avec une fonction de niveaux et d’équipements à trouver, acheter, et améliorer, Berserk and the Band of the Hawk se permet de sortir un peu plus des sentiers battus, pour notre plus grand plaisir. Malheureusement, et comme souvent dans ce style de jeux, c’est la difficulté assez plate (dans le mode normal), qui vous poussera à corser le défi pour ne pas laisser une certaine lassitude se montrer. Autre point noir de la jouabilité, les combats face aux boss, qui, bien qu’ils soient exemplaires de technicité, d’esquives et de gardes placées au bon moment, peuvent laisser un goût d’inachevé, la faute à une caméra trop volatile et à un lock pas toujours au meilleur de sa forme.

Rares sont les beat’em all qui parviennent à se montrer irréprochables, mais certains bénéficient de points suffisamment travaillés pour permettre de passer outre des défauts retords, mais loin d’être insurmontables. Ainsi, Berserk and the Band of the Hawk se pare d’une bande-son exemplaire pour l’occasion. Alors que les doublages ; uniquement en Japonais, sont convaincants (notamment les personnages de Guts, Griffith et Casca), le titre accueille également des musiques qui parviendront à rester gravées dans la mémoire des joueurs. Si le soin apporté aux doublages et à la musique est honorable, l’on ne pourra que regretter que la globalité du titre ne bénéficie pas toujours de la meilleure des retombées, et, un peu à l’image des décors, l’on a l’impression que certains bruitages sont plus que génériques.

Ce qui est le plus intéressant dans Berserk and the Band of the Hawk, nous vient tout droit de son mode histoire. Comme nous l’évoquions plus haut, le contenu du récit conté est incroyable et relate pas moins de dix années d’évènements. À juste titre, et si vous ne passez aucune séquence, parvenir au bout de l’aventure vous prendre un temps considérable, un temps où vous ne sentirez pas vraiment de lassitude ; en dehors des derniers chapitres, moins épiques et plus poussifs, avec une impression de bâcler. Peaufiner les statistiques de votre personnage avec l’amélioration de l’équipement et le gain de niveau pourra, là aussi, vous prendre beaucoup de temps (mais il faut accrocher au soft, cela va de soit), d’autant que de nombreux personnages sont à débloquer et certains, fragiles de prime abord, se révéleront plus que puissants une fois assimilés. En possédant une forte rejouabilité, Berserk and the Band of the Hawk nous fait néanmoins émettre un doute quant au mode Éclipse, qui n’est là que pour gonfler artificiellement la durée de vie.

Si vous êtes réticents aux beat’em all à la Dynasty Warriors, oui, il pourrait être compliqué de naviguer dans un enchaînement de niveaux se ressemblant beaucoup, mais la narration est forte, et permet une très belle cohérence dans l’univers. Cela aidant, l’on ne verra pas les heures défiler et, à la rédaction, ce Berserk and the Band of the Hawk est très proche d’un coup de cœur ; pourtant, une seule personne connaissait le manga, les autres ont vite plongé dedans !

Au final, Berserk and the Band of the Hawk possède cet aspect Dynasty Warriors qui peut rapidement lasser, mais l’ambiance que dégage le soft ; notamment grâce à un manga sombre et cruel, permettra à de nombreux joueurs de passer des heures inoubliables. Les combats contre les boss sont très prenants, malgré des soucis de caméras. Si l’ambiance est exceptionnelle, l’on regrettera une fin plus poussive, mais ne boudons pas notre plaisir ; c’est une expérience incroyable ! Une dernière chose pour les amoureux du Français, le titre de Koei Tecmo n’est disponible qu’en Japonais sous-titré Anglais, vous voilà prévenus.

Verdict !

     
Graphisme

Loin d’être le point fort du titre, l’on retrouve tout de même des personnages bien modélisés avec des détails appréciables. En revanche, l’on pourrait pester sur les décors génériques au possible.

14 / 20
     
Jouabilité Nerveux à souhait, Berserk and the Band of the Hawk est d’une simplicité déconcertante, ce qui reste la marque de fabrique de Koei Tecmo. Pas de réels soucis à souligner donc, en dehors de cette caméra trop proche du personnage peut-être, rendant les combats de boss brouillons.
 16 / 20
     
Bande Son
Pas grand chose à dire ici, si ce n’est que c’est aux bruitages de se tourner vers le générique ; chose compréhensible. Les musiques sont entraînantes, et les doublages Japonais sont très bons.
 17 / 20
     
Contenu
En relatant pas moins de dix années du manga, le mode histoire vous tiendra en haleine de très longues heures. Ajoutez à cela une certaine rejouabilité appréciable et différents personnages à assimiler. En revanche, petite incompréhension avec le mode Éclipse, présent pour gonfler la durée de vie.
 16 / 20
     
Fun Si l’on accroche à l’univers, l’on évoluera sans jamais sourciller, ni se lasser. On taillade des groupes d’ennemis à tout-va, mais toujours avec entrain ! 19 / 20
     
   Conclusion  
     
Les plus
  Les moins
L’univers   Le mode Éclipse
Les extraits des OAVs   Une fin plus poussive
Sombre et cruel   Des problèmes de caméra
 
Note Finale
  16/20
Énième Musô, ce dernier possède une certaine saveur plus qu’appréciable, lui permettant de faire bien mieux que les attentes des joueurs. Se pencher sur l’univers de Berserk permet une cohérence parfaite entre les combats et la narration, dont nous apprécierons chaque instant. Si l’on parvient à rentrer dans l’ambiance, nous ferons facilement abstraction des défauts ; sinon, l’on passera son chemin.

XCh4oSX

Joueur invétéré, j'aime changer d'univers et reste à la constante recherche du successeur de Shenmue ; bien sûr, je n'oublie pas Yakuza et Persona, ni ces chers Sonic et Conker.

4 pensées sur “Test de Berserk and the Band of the Hawk sur PS4 : Un Musô épatant pour les amateurs

  • 27/02/2017 22 h 02 min à 22 h 02 min
    Permalink

    Very quickly this website will be famous
    amid all blogging and site-building visitors, due to it’s nice posts

    Répondre
  • 26/02/2017 13 h 41 min à 13 h 41 min
    Permalink

    Thank you for sharing your info. I truly appreciate your efforts and
    I am waiting for your next post thank you once again.

    Répondre
  • 26/02/2017 3 h 50 min à 3 h 50 min
    Permalink

    Excellent pieces. Keep posting such kind of info on your blog.
    Im really impressed by your blog.
    Hello there, You’ve done a great job. I’ll certainly digg it and individually
    suggest to my friends. I’m confident they’ll be benefited from this website.

    Répondre
  • 25/02/2017 4 h 08 min à 4 h 08 min
    Permalink

    Please let me know if you’re looking for a author for your
    site. You have some really good articles and I feel I would be a good asset.
    If you ever want to take some of the load off, I’d absolutely love to
    write some material for your blog in exchange for a link back to mine.
    Please blast me an e-mail if interested. Thanks!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.