Test de Fated The Silent Oath sur PS VR : Court mais intense

Score de la rédac
Score des lecteurs
[Total : 9    Moyenne : 3/5]

Une sortie d’un titre PS VR est toujours un évènement, surtout lorsque ce dernier se veut assez prometteur. Si l’on attend encore des jeux complets à gros budget ; mis à part ce Resident Evil 7, il faut se contenter de multiples expériences, plus ou moins réussies, et plus ou moins longues. Prévu pour fin 2016 dans un premier temps, Fated The Silent Oath daigne enfin se montrer sur le PS VR, le casque de réalité virtuelle de Sony ; une bonne pioche ?

Dans Fated The Silent Oath, le joueur est mis dans la peau d’un père de famille revenu à la vie ; mais sans la parole, en pleine fin du monde. Longtemps une légende, les Géants sont finalement bien de retour, et l’optimisme d’une nouvelle vie heureuse laisse bien vite la place à la tristesse, aux regrets et aux sentiments les plus sombres.

Une fois n’est pas coutume, découvrir un titre en réalité virtuelle nous fait émettre deux doutes ; le premier quant aux nausées de déplacements, et le second sur la durée de vie. Concernant le premier point, nous ne constaterons aucun sentiment désagréable (pas de motion-sickness), les mouvements du personnage se faisant d’une façon appropriée. L’on aurait toutefois apprécié de retrouver une option permettant de se mouvoir à notre guise, plutôt que de brider l’axe de rotation ; choix personnel bien entendu. En revanche, inutile de souligner le fait que Fated The Silent Oath est court, très court même.

Test de Fated The Silent Oath sur PS VR : Court mais intense

Graphiquement, le soft bénéficie d’un aspect cartoon assez convenable, puisque l’on ne notera pas d’effet graphique trop grossier. Point de bouillie de pixels ici ; sauf dans de rares cas, et l’on constatera des décors convenablement travaillés, et enchanteurs par moments ; comme cette soirée au coin du feu, avec les étoiles à l’horizon. Ce parti prit graphique permet alors aux développeurs de ne pas se sentir floués par le manque de puissance du PS VR, mais l’on évoluera toujours dans des environnements malheureusement vides ; sauf lors du passage en forêt, qui permet également de bonnes sensations en bandant l’arc et ses flèches. Au fil de l’aventure, vous retrouverez alors forêts, canyon enneigé, et grottes hostiles, de quoi vous en mettre ; parfois, plein les yeux. De leurs côtés, les personnages se veulent disproportionner, mais cela ne nuit aucunement à l’immersion que procure le titre, d’autant que leurs animations sont convaincantes.

Si l’on venait à se pencher un peu plus sur la jouabilité de Fated The Silent Oath, l’on pourra être surpris de la dimension que prend le titre. Banal aux premiers abords, le soft se permettra de vous mettre dans la peau d’un chasseur à l’arc dans un premier temps ; afin de subvenir aux besoins vitaux de votre tribu, puis vous offrira une course-poursuite effrénée en chariot, avant de vous offrir une séance d’énigmes ; très simpliste, puis endurera votre respiration avec un passage dans une chute d’eau ; mouvementé. S’il n’est pas très long, Fated The Silent Oath offre diverses possibilités, et son prix affiché (moins de 10 euros), permet de prendre le risque de s’y essayer, ne serait-ce que pour passer un moment magique.

Car oui, bien qu’il soit court (moins de deux heures pour en voir le bout), l’on appréciera tout particulièrement le fait que le jeu soit entièrement doublé en Français ; chose assez rare, et que les doublages soient de qualités. Alors que les sentiments sont essentiels dans cette aventure, l’on pourra dire que le pari est gagné sur ce point-là. En revanche, difficile d’accepter le fait que la durée de vie soit aussi courte, surtout que la fin arrive sans prévenir et qu’elle nous laissera sur notre faim. En dehors d’avancer en suivant les chemins tracés, Fated The Silent Oath ne propose pas d’autres défis, et même si l’expérience est intense et prenante, l’on n’aura pas de réelles raisons d’y revenir ; et c’est bien dommage.

Verdict !

   
Graphisme

Si les décors sont vides et les personnages disproportionnés, l’ambiance est présente et c’est bien l’essentiel. L’on notera également quelques effets bien sympathiques, comme cette soirée au coin du feu.

14 / 20
     
Jouabilité Pour le joueur, il est question de suivre des sentiers définis, sans avoir la possibilité de vadrouiller. L’on aurait également préféré ne pas être bridé dans l’axe de rotation.
 13 / 20
     
Bande Son
Les bruits environnants et les doublages Français sont sensation. Lors des phases plus haletantes, l’on appréciera le son 3D.
 15 / 20
     
Contenu
Trop court pour être inoubliable, Fated The Silent Oath offre toutefois quelques séquences mémorables. Malgré cela, l’on reste bien en retrait de nos espérances ; et c’est dommage.
 09 / 20
     
Fun L’histoire est sympathique, mais pas assez poussée pour nous envahir pleinement. Malgré cela, l’on appréciera évoluer dans cet univers, et vivre quelques poursuites grandioses. 13 / 20
     
   Conclusion  
     
Les plus
  Les moins
Les doublages   Trop court
Des moments forts   Un simple conte
 
 
Note Finale
  14/20
Sur le papier, Fated The Silent Oath pourrait faire pâle figure face aux ténors du genre. Toutefois, il faut rappeler que les jeux PS VR ne sont pas légions et trop peu proposent une aventure digne de ce nom. Bien qu’il soit court, le titre embarque des moments forts et des passages poétiques ; de plus, son faible prix parvient à faire passer la pilule. Dès lors, il peut être difficile de ne pas le conseiller à tous les amateurs de réalité virtuelle.
Deathy

Deathy

Je reste toujours en quête du digne successeur de Secret of Mana.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.