Test de Rain World sur PS4 : Un mélange dangereux, mais assez convaincant

Images Éditeur

Score de la rédac
Score des lecteurs
[Total : 3    Moyenne : 2.3/5]

Pour mieux aborder Rain World, il faut savoir que ce projet est né de Kickstarter, il y a déjà trois ans, soit en 2014. Alors que le succès était rapidement au rendez-vous, les joueurs étaient très désireux d’évoluer en compagnie de ce chat-limace, qui réserve bien des surprises.

Le but du soft est pourtant simple ; vous incarnez un chat-limace dont le but principal est de retrouver sa famille, en faisant bien attention de ne pas tomber dans les crocs des prédateurs, et autres pièges infâmes. S’il possède cet aspect rétro que l’on ne peut qu’affectionner ; mais aussi une certaine comparaison avec bien d’autres titres, force sera de constater que l’on retrouve toujours des points négatifs venant ternir l’expérience, des points sur lesquels nous aurons le loisir de revenir un peu plus bas.

Graphiquement, dans un premier temps, Rain World affiche des graphismes d’un autre temps, mais suffisamment lissés pour ne jamais prendre le titre à défaut. Si l’on venait à regretter quelques sprites un peu trop petits (empêchant parfois de savoir exactement où l’on se dirige), l’on saluera l’exploit d’offrir des animations travaillées et une beauté certaine dans les décors, et ce, malgré une certaine répétitivité qui se dégage dans les différents lieux que l’on sera amené à visiter. Grossier, mais mignon, Rain World parvient à nous surprendre de la meilleure des manières, et les effets de lumière sont bien là pour nous le rappeler. Bien sûr, il faut réussir à accrocher à cela, sous peine d’être grandement déçu ; dans tous les cas, nous étions prévenus depuis longtemps.

S’il vient à proposer un système grandement basé sur l’exploration, l’on pourra encore souffrir d’une jouabilité parfois bancale, au grand dam des joueurs. S’il demande parfois de grands réflexes pour esquiver une mort certaine, l’on déplorera que le personnage ne réponde alors pas toujours de la meilleure des manières ; qu’il en soit ainsi, l’intérêt et le charme de Rain World est ailleurs. Parfait jeu d’exploration, le joueur sera rapidement mis en garde face aux nombreux dangers qui le guettent, à commencer par des prédateurs aussi habiles ; si ce n’est plus, que vous. Fouiller chaque « salle » de Rain World amène un sentiment de fierté certain ; tout en vous rapprochant très certainement de votre famille, mais vous prendrez alors le risque de perdre toute votre progression ; parfois, il vaudra mieux accumuler assez de nourritures pour se mettre à l’abri et hiberner, même si cela vous éloignera de votre famille.

Test de Rain World sur PS4 : Un mélange dangereux, mais assez convaincant

Si le titre est porté sur l’exploration, la musique, quant à elle, parvient à se fondre dans l’univers et offrira même quelques passages très marquants ; seules les folies procurées par les rencontres avec des adversaires vous réveilleront et vous obligeront d’utiliser vos projectiles ; deux, un par main, pour tenter de survivre ; n’espérez cependant pas y arriver du premier coup et la fuite sera, une nouvelle fois, votre meilleure arme ; quitte à retourner en arrière pour tenter une nouvelle approche furtive, mais surtout, différente. Soulignons également que vous devrez faire très attention à la pluie, tout aussi meurtrière que les nombreuses créatures vivantes.

Il faut dire que Rain Wolrd n’est pas avare en pièce où vaquer, puisque ce sont plus de 1 000 salles que l’on explorer, réparties, en plus, sur différentes régions. L’écosystème se permet d’ailleurs d’accueillir des créatures évoluant de manière autonome ; vous risquez alors de croiser, parfois, des créatures très sauvages entre elles par exemple. Mais là où Rain World sait se différencier, c’est par une difficulté poussée, et par des moments parfois bien frustrants, vous obligeant à recommencer à de très nombreuses reprises. Cependant, la satisfaction d’avancer et de découvrir de nouvelles salles (même si l’on remarquera quelques décors bien identiques) est bien présente, et c’est cela qui nous pousse toujours plus à l’exploration.

Au final, et bien qu’il ne soit pas réellement long, Rain World apporte une sacrée dose de challenge, et divisera assurément les joueurs. Si vous aimez les défis complexes, Rain World vous est clairement destiné, tandis que les moins patients des joueurs préfèreront passer leur chemin, d’autant que Rain World, malgré son charme, n’est pas exempt de défauts.

 

Verdict !

   
Graphisme

Graphiquement, Rain World se montre assez consistant et parvient même à proposer de jolis effets, et des animations bien rodées. L’on regrettera, en revanche, des sprites trop petits ; notamment pour le chat-limace, nous empêchant parfois de savoir où l’on se trouve.

15 / 20
     
Jouabilité S’il n’y a pas foules de contrôles à retenir, le personnage se montera parfois trop lourd à manier ; et se montre finalement bien énervant.
 12 / 20
     
Bande Son
La musique colle à l’univers dans sa globalité, mais souffre d’une certaine lassitude sévère, un peu à l’image des nombreuses salles à explorer.
 15 / 20
     
Contenu
Rain World peut se montrer long si l’on prend la peine d’explorer un maximum, mais le manque de diversité pourrait presque avoir raison de vous. Comment ne pas évoquer cette difficulté incroyable, et le système d’hibernation qui se montrera parfois bien contraignant.
 14 / 20
     
Fun Les amateurs de défis seront très clairement aux anges, tandis que les réfractaires du genre ne chercheront qu’à s’évader de l’aventure le plus vite que possible. Si l’on ajoute à cela, un contrôle moyen de son personnage et des phases frustrantes… Difficile de plaire convenablement, malgré de très bonnes qualités pourtant. 13 / 20
     
   Conclusion  
     
Les plus
  Les moins
Monde enchanteur   Très frustrant
Concept plaisant   Une jouabilité loin d’être optimale
 
 
Note Finale
  13/20
Difficile de dire que Rain World parviendra à plaire à tous les joueurs. S’il possède des charmes certains et un univers appréciable dans sa globalité, sa jouabilité forcée, son aspect frustrant et sa difficulté très élevée pourraient très bien suffire à vous faire passer votre chemin. Dans ce cas-là, vous passerez tout de même à côté d’une expérience appréciable, que l’on se plaira à parcourir.
Kristo

Kristo

Séries TV, Films, Jeux-vidéo, ma vie est bien remplie au niveau des passes-temps ; on se fait une partie ? :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.