Test de Trulon The Shadow Engine sur Xbox One : Une aventure parfois compliquée

Score de la rédac
Score des lecteurs
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Sortit il y a déjà longtemps sur PC, Trulon The Shadow Engine se permet une petite virée sur nos consoles de salon, et plus particulièrement sur la Xbox One. Si l’univers steampunk semble attachant et capable de retenir l’attention, le titre de Headup Games souffre toutefois de quelques défauts, plus ou moins agaçants…

Le royaume de Tripudia est menacé ! Ici, alors que tout semblait paisible, une terrible épidémie se propage et c’est à vous, Gladia ; une chasseuse de monstres, qu’il incombe la lourde tâche de redorer le blason du royaume. Au fil de l’histoire, vous ferez la connaissance de fidèles compagnons, tandis que vous découvrirez que tous ne sont pas forcément ce qu’ils prétendaient être.

Voici comment nous pourrions résumer le récit de Trulon The Shadow Engine en quelques mots. D’un autre côté, il n’y a pas grand chose d’autre à dire, puisque, une fois n’est pas coutume, l’on se retrouve devant un jeu à l’allure d’indépendant, ces mêmes jeux qui peuvent réussir à nous faire oublier les AAA qui fleurissent chaque mois, ou presque. Pour Trulon The Shadow Engine, il est notamment question d’offrir une aventure savoureuse aux joueurs, un hommage aux JRPG, ces RPG aux combats au tour par tour. Avant de s’aventurer un peu plus loin, il est bon de souligner que Trulon The Shadow Engine est basé sur le roman de Johan Lillbacka (également auteur du jeu) et de Jak Koke, et que l’inspiration se devait d’être remarquable. Pourtant, lorsque l’on y regarde de plus près, le point le plus négatif de Trulon The Shadow Engine pourrait bien venir de son histoire, que l’on pourrait presque qualifier d’expédier par moment. Difficile, dans de telles conditions, de se laisser prendre au jeu et d’apprécier, à sa juste valeur, un récit qui se devait d’être plus percutant.

Outre cela, Trulon The Shadow Engine est plus convaincant, malgré des graphismes assez grossiers dans l’ensemble. L’on ne parle alors pas du design des personnages ; bien dessinés et coloriés, mais de l’ensemble de l’œuvre en elle-même, parfois terne, parfois écharpée. Ici, l’on remarquera bien vite cet effet de grille continuellement présente sur l’écran, un aspect qui enlève un certain charme à un titre pourtant mignon et coloré d’entrée. L’on appréciera surtout le mélange de style, qui permet une modélisation en 2D/3D, puis qui laisse entrevoir un style pixélisé rétro lors des combats, qui ne jure en rien au soft. Outre cette grille à l’écran et quelques difficultés techniques par endroit, Trulon The Shadow Engine s’en sortira alors convenablement, mais sans transcender.

Test de Trulon The Shadow Engine sur Xbox One : Une aventure parfois compliquée

Sans transcender, c’est aussi ce que l’on pourrait retenir de la jouabilité, qui offre des impressions d’un titre pas réellement terminé, ni même optimisé. Si l’on bataillera plus avec les menus ; et cette icône de main qui aime disparaître, qu’avec nos nombreux adversaires, Trulon The Shadow Engine doit composer avec une grande lenteur du personnage ; un aspect qui se fait sentir lors des déplacements sur la carte du monde, et des nombreux allers-retours. En revanche, les combats sont jouissifs et bénéficient d’une réelle stratégie, grâce aux cartes de combats que l’on peut acquérir un peu partout. Ces dernières permettent de choisir nos actions avec soin ; et c’est plus que conseillé, puisque le soft peut rapidement devenir très difficile si l’on n’a pas pris la peine de prendre quelques niveaux, et offrent, une fois le titre bien en main, la possibilité d’empêcher nos ennemis d’attaquer durant tout le combat ; étourdir, ou geler des ennemis puis les terrasser d’une attaque puissante décuplant les dégâts lorsque certaines conditions sont remplies est simplement jouissif et reste le fruit d’un investissement assez sérieux. N’oubliez pas non plus d’équiper vos personnages de la meilleure des façons, puisque certains éléments vous permettent de piocher une carte supplémentaire à chaque tour, ou d’autres bonus conséquents. Certes, l’on pourrait encore chipoter sur la longueur des combats parfois, ou sur ces ennemis incroyablement forts, mais l’on serait alors de mauvaises langues.

Musicalement, Trulon The Shadow Engine parvient à faire sourire, et l’on aimera découvrir les nouvelles musiques en fonction des endroits dans lesquels nous évoluons. Cependant, l’on en fera vite le tour et le thème des combats, aussi bon soit-il, pourrait vous lasser assez vite, d’autant que vous passerez énormément de temps à combattre. Un temps que vous ne passerez finalement pas à explorer, puisque la carte est relativement petite et n’offre que peu de surprises et de contenu annexe. S’il est question de répondre favorablement à de petites quêtes annexes, l’on ne pourra vraiment faire du contenu, la force du titre. Durant l’histoire principale, sachez que vous pourrez tenter de découvrir des points clés sur la carte, dissimulés sous forme d’énigmes et offrant des pièces d’équipements à la hauteur de la difficulté, tandis que, parfois, il sera question d’explorer une zone ; cette dernière apparaissant aléatoirement. Attention toutefois, durant nos escapades, certains lieux et quêtes étaient totalement buggés, nous obligeant à relancer le jeu, et, parfois même, à relancer une nouvelle partie pour régler le problème ; assez énervant. Enfin, notons l’absence de carte et de direction à l’écran, un problème de taille si vous avez passé, sans le faire exprès, la fin d’un dialogue important.

Alors que l’on pourrait penser que Trulon The Shadow Engine n’est pas une bonne expérience, il est bon de noter que le système de combat permet de se laisser prendre au jeu et d’esquisser des sourires lorsque l’on met au point une stratégie imparable. Si l’on fait abstraction de la lenteur de certaines phases et de l’histoire assez abrupte, le fun est bien présent et c’est avec un plaisir constant que l’on évoluera dans l’univers, et ce, malgré les nombreux bugs auxquels nous avons dû faire face. Évoquons encore que le titre se permet de sortir des sentiers battus en mettant quelques énigmes au point, mais ces dernières ne vous offriront pas vraiment de défis.

Au final, Trulon The Shadow Engine possède des airs d’un jeu pas vraiment terminé, mais avec un charme certain. Oui, il est clairement compliqué de se relancer dans l’aventure lorsque cette dernière ne cessera de poser des problèmes, mais les combats permettent de passer un excellent moment. Cependant, l’on ne peut s’empêcher de penser qu’il manque un petit quelque chose pour détenir une véritable perle indépendante.

Verdict !

     
Graphisme

Cette grille à l’écran est incompréhensible et vient ternir un bilan très coloré dans un premier temps. Une fois que vous l’avez vu, vous ne verrez plus qu’elle, et c’est bien dommage, surtout lorsque le design des personnages est bien dessiné.

13 / 20
     
Jouabilité Alors que les combats sont prenants et bien pensés avec le système de cartes ; tout en offrant une stratégie appréciable dans ce JPRG, la lenteur du personnage sur la carte du monde et les nombreux allers-retours sont à bannir.
 13 / 20
     
Bande Son
Sur le plan sonore, il n’y a pas vraiment grand chose à dire. Les musiques sont plaisantes et les découvrir font plaisir. Malgré cela, le thème des combats ; bien que bon, vous lassera à coup sûr, tout comme le peu de titres.
 15 / 20
     
Contenu
Ici, l’histoire principale peut vite se boucler, surtout si l’on a la chance de ne pas connaître de bugs. Peu de quêtes annexes et de contenu bonus auront raison de vous en une dizaine d’heures ; tout de même !
 13 / 20
     
Fun Oui, l’on peut s’amuser sans sourciller dans l’univers de Trulon, surtout si l’on passe outre ses défauts parfois énervants. De là à dire que l’on y retournera, la question se pose toujours et c’est bien dommage. 12 / 20
     
   Conclusion  
     
Les plus
  Les moins
Le design des persos   Une histoire pas toujours à la hauteur
La stratégie des combats   Trop lent parfois
  De nombreux bugs
 
Note Finale
  13/20
Si Trulon The Shadow Engine partait dans la meilleure des directions possibles, l’on ne pourra que constater cette sortie de route à un virage de son aventure. Alors qu’il souffle le chaud et le froid, le titre parvient quand même à amuser un temps, mais les nombreux problèmes ont raison de lui ; une mise à jour serait appréciable pour profiter pleinement du soft.


L’avis de XCh4oSX : 14/20

Trulon The Shadow Engine possédait pourtant toutes les qualités pour devenir un très bon jeu, en commençant par son design et sa stratégie dans les combats. Comme souligné ici, trop de défauts sont visibles et viennent nuire à l’expérience globale. Ne boudons toutefois pas notre plaisir, puisque le titre est assez important pour se laisser tenter.

La Rédaction

La Rédaction

La Rédaction est un regroupement des acteurs de MoveForGames.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.