Test de Killing Floor 2 PS4 et PS4 Pro : De la folie et du gore en coop

Score de la rédac
Score des lecteurs
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Pensé multijoueurs et lorgnant fortement sur la bonne dose de fun que procurait Left 4 Dead en son temps, Killing Floor 2 est désireux de s’imposer comme la nouvelle référence du FPS coop sur PC, mais surtout sur consoles avec cette version PS4, qui nous vient survitaminée sur PS4 Pro. Que de chemin effectué depuis Killing Floor premier du nom, en 2009 !

Killing Floor 2

Pour permettre un tel spectacle d’émoglobine et de gore, le scénario de Killing Floor 2 ne vas pas réellement loin. Plongés dans une Europe où une épidémie poursuit sa propagation suite à l’échec d’une expérience menée par Horzine Biotech, les joueurs vont devoir tout faire pour rester en vie et la tâche n’est pas réellement facile ; les forces militaires ne sont plus d’actualités et les systèmes de communication sont tombés. Malheureusement, l’on aurait préféré avoir quelques cinématiques, plutôt qu’être dans le flou, sans indications.

Killing Floor 2_20161116153811

Car oui, à l’inverse d’un Left 4 Dead qui parvenait à proposer un mini-scénario sur les quatre campagnes qui ponctuaient le titre, Killing Floor 2 fait le strict minimum et plonge les joueurs dans l’action la plus totale, dès les premières secondes de jeu. Pas de panique toutefois, si cela peut surprendre, le fun procuré est assez soutenu pour être souligné, d’autant que le chaos omniprésent offre une tension palpable, et, surtout, appréciable, une fois la manette en main, une belle avancée pour ce qui, était, à la base, un simple mod d’Unreal Tournament 2004.

Killing Floor 2_20161117105448

Si la comparaison avec Left 4 Dead est obligatoire, l’on constatera néanmoins rapidement que Killing Floor se veut plus hardcore dans son déroulement, et bien plus chaotique, mais pas péjorativement parlant. Dans Killing Floor 2, l’on conserve les bases du succès du premier opus, et l’on propose une mise à jour graphique qui n’est pas anecdotique, dans un univers où le gore prend le pas sur les décors. En proposant douze cartes au total, Killing Floor 2 soufflera parfois le chaud et le froid dans ses environnements, mais certains lieux ; comme la ferme ou le manoir Volter par exemple, proposent des effets convaincants et une pression incroyable lorsque les lumières s’éteignent et que votre lampe de poche est votre seul moyen d’y voir un peu plus clair. Pourtant optimisé pour PS4 Pro, Killing Floor 2 ne brille pas réellement dans la qualité de ses textures ou de ses animations, mais l’on pourra souligner que les Zeds ; les mutants à combattre, sont, eux, bien mieux modélisés, et le sang et autres démembrements pourront parfois vous mettre mal à l’aise ; tant mieux, c’est le but recherché, un objectif également sublimé lors de l’activation du Zed Time, un ralenti décisif qui s’enclenche lorsque les joueurs tireront souvent dans la tête des ennemis.

Test de Killing Floor 2 PS4 et PS4 Pro : De la folie et du gore en coop

Killing Floor 2_20161116160814Killing Floor 2_20161116163616Killing Floor 2_20161116180049Killing Floor 2_20161116182649

Killing Floor 2_20161116160220

Si l’aspect graphique est discutable malgré quelques effets réussis, la jouabilité, elle, se prête parfaitement à la coopération que demande Killing floor 2. FPS basique, viser et tirer se fait sans mal ; même constat pour le changement d’équipement. Là où le gameplay se démarque toutefois, c’est qu’il est impératif de se mettre à l’unisson avec nos équipiers afin de réussir à aller au bout des vagues qui se présentent. Si l’on fera abstraction du mode normal ; trop simple et sans intérêt, c’est à partir du mode difficile que Killing Floor 2 dévoile ses charmes et ses atouts, puisqu’il faudra bien choisir sa classe (médecin, soutien, tireur d’élite, démolisseur, … ; elles sont au nombre de dix) pour se montrer complémentaire et posséder un minimum de chance de survie. Là aussi, l’intérêt de certaines classes est discutable, mais force est de constater que chaque joueur y trouvera son compte, et pourra même incarner le rôle du tank, histoire d’attirer et de résister aux attaques ennemies, tandis que les autres joueurs soigneront à tout-va. Belle pioche donc, à laquelle nous pouvons rajouter des compétences en fonction des niveaux acquis ; parfois salvatrices, et la visite au magasin entre chaque manche, histoire de se faire un nouvel arsenal, toujours plus destructeur.

Killing Floor 2_20161117112510

Alors que le nombre d’armes à disposition est assez conséquent, le tour des ennemis sera, en revanche, très vite effectué et les amateurs d’autres licences pourraient bien en reconnaître certains, comme le bouffi et la sorcière ; pour ne rien arranger, chaque dernière vague se soldera par un boss, qui sera aléatoire parmi deux monstres uniquement, aussi imposants et coriaces soient-ils. Outre cela, Killing Floor 2 parvient à offrir une ambiance soignée et efficace à plusieurs, qui sera portée par une musique hard aléatoire se lançant au gré de ses envies.

Killing Floor 2_20161117110534

Enfin, deux modes sont présents, la survie, et la survie VS. Dans le deuxième, les joueurs s’affrontent dans un match à mort en équipes, où chaque équipe incarnera les survivants, puis les Zeds. Si ce mode reste intéressant quelques instants, vous passerez le plus clair de votre temps dans le mode survie où, comme nous l’avons signalé, la bonne entente et la complémentarité entre les joueurs est importante, dévoilant ses charmes dans les modes de difficultés les plus élevées. Acquérir de l’expérience, peaufiner ses techniques pour survivre le plus longtemps, découvrir les objets cachés dans les niveaux et se barricader pour se protéger mutuellement n’aura jamais été aussi fun, pour peu que vous évoluiez en ligne, le mode solo, étant, de son côté, totalement anecdotique.

Au final, Killing Floor 2 parvient à faire bien mieux que le premier épisode et offre un gore d’une rare intensité. S’il est impossible de conseiller le soft aux joueurs solo, les joueurs multi, et surtout coop, trouveront, quant à eux, une expérience à ne manquer sous aucun prétexte, dévoilant tous ses charmes dans les modes de difficultés plus élevés. Jouissif, fun, et terriblement addictif, malgré l’absence totale d’histoire.

Verdict !

     
 Graphisme

Malgré une optimisation pour la PS4 Pro, les graphismes ne sont pas le point fort de Killing Floor 2, mais ne sont pas rebutants pour autant et possèdent quelques beaux effets

14 / 20
     
Jouabilité Si le perso peut se montrer parfois lourd, le tout s’enchaîne à la perfection et l’on ne sera jamais pris au dépourvu. Les nombreuses classes permettent également une approche différente, et toujours convaincante.
 17 / 20
     
Bande Son
Certes, les musiques ne plairont pas à tout le monde, mais les remarques des personnages pourront décocher un sourire dans un monde très sombre.
14 / 20
     
 Contenu
Deux modes seulement, et un solo anecdotique. Toutefois, le mode survie vous tiendra en haleine de très nombreuses heures, et mettre à niveau les différentes classes vous prendra encore plus de temps.
 14 / 20
     
 Fun Le point fort de Killing Floor 2 ! En ligne, le soft se veut technique dans les difficultés élevées et ces dernières demanderont une coopération de tous les instants. L’on ne voit pas le temps passer et l’on en redemande ! 
 19 / 20
     
   Conclusion  
     
Les plus
  Les moins
Technique poussée
  Pas si beau
Coopération   Bestiaire
Prenant   Solo
Diablement fun    
Addictif
Note Finale
   16/20

Fun, prenant, gore et technique dans les modes de difficultés les plus élevés, Killing Floor 2 vous demandera une attention de tous les instants et parviendra à gommer les quelques défauts présents par une rare intensité une fois dans l’action. Surveillez vos alliés et atteignez vos derniers retranchements, surtout pour un soft vendu à prix réduit !

L’avis d’une collègue :

Vide au premier abord, Killing Floor 2 se veut, en réalité, bien plus complet que prévu et offre des sensations convaincantes. Une belle réussite après de très nombreuses années d’attente.

XCh4oSX

Joueur invétéré, j'aime changer d'univers et reste à la constante recherche du successeur de Shenmue ; bien sûr, je n'oublie pas Yakuza et Persona, ni ces chers Sonic et Conker.

4 pensées sur “Test de Killing Floor 2 PS4 et PS4 Pro : De la folie et du gore en coop

Répondre à stoof du78 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.