Test de Steep sur PS4 et Xbox One : Des montagnes, de la neige et de la glisse à tout prix

Score de la rédac
Score des lecteurs
[Total : 3    Moyenne : 4.3/5]

De nos jours, il peut être compliqué de découvrir des titres frais, parvenant à se démarquer suffisamment de la concurrence. Dans ce cas très précis, Steep offre une vraie bouffée d’air et ne fait finalement rien comme les autres. Bienvenue dans le monde de la glisse et de la neige, un monde qui commençait à nous manquer.

Steep

Dévoilé lors de l’E3 2016, Steep est une création de Ubisoft Annecy, qui n’est pas forcément le plus connu des studios du Français. Sur le papier, Ubisoft Annecy s’était déjà essayé à la production des expériences multijoueurs de certains jeux, comme Splinter Cell ou Assassin’s Creed, et le choix d’un tel studio n’était pas évident. Mais pourquoi, alors, diriger ses espoirs vers ce studio en particulier ? En réalité, qui serait mieux placé pour réaliser un jeu de glisse, qu’un studio qui a vue sur le mont Blanc ? Car oui, Steep met les sports de neige à l’honneur et propose aux joueurs de chausser skis et snowboards, mais également parapente et wingsuit, pour une expérience des plus dépaysantes.

Steep4Si l’on fera abstraction de l’histoire ; qui n’est en réalité qu’un enchaînement de défis en tous genres vous servant à acquérir de l’expérience pour obtenir le droit d’accéder à d’autres courses, toujours plus difficiles et dans des lieux encore plus dangereux, l’on s’attardera quelques instants sur les décors de Steep, qui, une fois n’est pas coutume du côté d’Ubisoft, sont de toute beauté. Jeu en monde ouvert sans temps de chargements ; sauf lors du lancement du titre, le bilan est d’autant plus incroyable qu’il est possible de se déplacer à n’importe quel endroit et au gré de notre envie. Certes, il faut aimer la neige puisque Steep en est rempli, mais si l’on adhère au projet, l’on ne pourra qu’être émerveillé devant une telle réalisation. Distance d’affichage convaincante, sensation de vitesse prenante, cycle jour / nuit, flocons de neige et autres effets de lumière, Steep frappe fort pour renforcer l’immersion, une immersion qui connaîtra comme seul coup dans l’aile, un léger aliasing et quelques éléments connaissant un clipping parfois perturbant ; en dehors de cela, jouer les écureuils volants ou se laisser porter en parapente est un vrai bonheur. L’on notera tout de même des baisses de frame rates par endroits et un menu illisible lorsque de nombreux défis seront débloqués.

Steep5Car oui, s’il est possible d’utiliser des skis et un snowboard pour dévaler les pentes glissantes, Steep permet aussi de se déplacer en wingsuit et en parapente pour compléter une expérience déjà folle. Dans les deux cas, la jouabilité répond d’une excellente manière ; et l’on se plaira très vite à raser arbres et rochers lors des défis et courses de wingsuit, mais l’on ne pourra que constater que le parapente vient casser un rythme fou ; ce dernier est toutefois très utile pour parcourir rapidement de très grandes distances, tout en contemplant les grands espaces et les montagnes au loin. Alors que le parapente est le point le moins agréable de Steep manette en main, au sol, les sensations sont encore plus enivrantes, malgré une jouabilité qui se cherche ; la faute, peut-être, à un moteur physique trop permissif. Dans les faits, l’on appréciera les courses et autres épreuves de saut d’obstacles les plus basiques, mais certains passages (comme celui de la piste de bobsleigh par exemple), sont trop désireux de jouer sur le côté impressionnant, alors que Steep n’en avait pas forcément besoin. Du coup, l’on a de cesse de passer de la simulation à l’arcade, un côté renforcé par les épreuves où le seul but est de se faire mal, à l’image d’un Pain ; si ces épreuves sont dispensables, elles apportent toutefois une dose de fun non-négligeable. Évoquons également la caméra, parfois trop mal placée, et qui nous empêche de voir correctement les pistes.

Test de Steep sur PS4 et Xbox One : Des montagnes, de la neige et de la glisse à tout prix

Steep1Steep2Steep3Steep6Steep11

Nerveux sur tous les points, il était normal de trouver une bande-son aussi folle que l’envie de Steep de séduire les amoureux des sports de glisse ; comme les néophytes en la matière. Dès lors, les genres musicaux ; parfois hard, parfois plus softs, parviennent à transporter le joueur dans ses sorties, ponctuées par les cris des riders alentours, au bruit de la neige et autres hurlements de loups. Dans le même temps, les cinématiques proposent des voix aussi décalées que jouissives à entendre, et qui n’hésitent pas à user d’humour et de références pour arracher un sourire au joueur, même dans les moments les plus crispants ; attention néanmoins, ces dernières ne plairont clairement pas à tout le monde, tout comme le contenu proposé.

Steep10Constitué uniquement de challenges à réaliser et de médailles d’or à décrocher, Steep se montre très limité dans son contenu, et ce ne sont pas les points d’intérêts et les quelques secrets dissimulés qui affineront la globalité du titre. Malgré cela, l’intérêt de Steep est ailleurs et offre de très nombreuses possibilités lors du jeu en multijoueurs. Affronter vos amis, créer des défis, battre les records, récupérer des objets esthétiques pour personnaliser votre personnage ou encore examiner le parcours des meilleurs pour trouver un chemin plus offensif vous demandera du temps, comme beaucoup d’entraînement pour se sentir à l’aise sur la neige. Mention spéciale aux missions Histoire de Montagne, très légères et fantaisistes, mais tellement jouissives, et à la Vallée des Lapins, un vibrant hommage aux animaux les plus crétins de l’univers.

Steep7Avec une difficulté croissante, Steep tend la main aux joueurs dans les premiers instants, avant de les lâcher sur les sommets les plus escarpés. S’il ne sera pas rare d’apprécier le voyage, il sera également commun de pester contre une difficulté parfois extrême, vous obligeant à recommencer des dizaines et des dizaines de fois une épreuve. Parfait pour les joueurs acharnés, ce constat pourrait mettre à terre les joueurs occasionnels, mais la joie de réussir puis de partager l’expérience avec ses amis sera jubilatoire et vaudra toutes les peines du monde, et ce, malgré une certaine redondance dans les défis.

Steep12

Au final, Steep est une expérience incroyable et un succès certain pour Ubisoft Annecy. Certes, Steep possède quelques lacunes techniques et quelques redondances dans son avancement, mais la contemplation des décors depuis le ciel et la possibilité d’évoluer sur certaines des montagnes les plus connues au monde est simplement grisante, et nous fera rapidement oublier les défauts présents.

Verdict !

   
Graphisme

Décors immenses, réalistes et sans temps de chargement, Steep fait très fort. L’on ne pourra alors que regretter ces chutes de frame rates par endroits, un léger clipping et aliasing, et une interface bordélique dans les niveaux plus élevés.

15 / 20
     
Jouabilité Ici, Steep à bien du mal à se trouver un genre. Coincé entre l’arcade et la simulation, l’on retrouve des passages compliqués à gérer, notamment lors des descentes rapides et techniques. Dans l’ensemble toutefois, c’est plus que correct, malgré une mauvaise gestion de la caméra et des collisions horripilantes.
14 / 20
     
Bande Son
Si la musique et les voix collent parfaitement à l’action et offrent un côté déjanté (qui ne plairont pas à tout le monde), l’on pourrait regretter que les musiques se relancent automatiquement lors d’un nouvel essai sur un défi, ne nous laissant parfois apprécier que les cinq premières secondes du morceau.
15 / 20
     
Contenu
Parfois redondant, Steep ne propose qu’une succession de défis à réaliser, entrecoupés par la recherche de nouveaux points de largage. Côté multijoueurs, Steep offre quelques bonnes intentions, de quoi se changer les idées après une Histoire de la Montagne, légère, fantaisiste, mais surtout jouissive.
14 / 20
     
 Fun Tout est fonction du joueur. Avec une difficulté parfois extrême lors de certains défis, certains décrocheront, tandis que d’autres persévéreront pour poursuivre l’expérience. Ne vous y trompez pas, malgré cela, Steep est unique et revitalisant.
17 / 20
     
   Conclusion  
     
Les plus
  Les moins
C’est beau !
  Lacunes techniques
Monde ouvert   Parfois redondant
Exploration   Caméra
Grandiose  
Note Finale
  15/20

Pour un premier essai, Ubisoft Annecy réussit l’incroyable pari de livrer une expérience intense, jouissive et prenante à souhait, même si cette dernière peut diviser les avis. Si l’on fait abstraction des quelques problèmes techniques rencontrés, Steep est une ode aux sports d’hiver et offre des paysages simplement incroyables que l’on se plaira à parcourir, mais surtout à contempler dans la chaleur de notre foyer.

L’avis d’une collègue :  17/20

Présenté lors de l’E3 de cette année, Steep avait toutes les cartes en main pour réussir son pari. Seul dans sa catégorie (Infinite Air étant trop discret), Steep offre un rare plaisir dans un jeu de glisse et des décors magiques. Même s’il possède des défauts techniques et une certaine répétitivité, l’essayer, c’est l’adopter.

 

XCh4oSX

Joueur invétéré, j'aime changer d'univers et reste à la constante recherche du successeur de Shenmue ; bien sûr, je n'oublie pas Yakuza et Persona, ni ces chers Sonic et Conker.

4 pensées sur “Test de Steep sur PS4 et Xbox One : Des montagnes, de la neige et de la glisse à tout prix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.