Test de Sword Art Online Hollow Realization PS4 : Un quatrième opus convenable et prenant

Score de la rédac
Score des lecteurs
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les joueurs Sony sont maintenant habitués à ce rythme effréné. Chaque année, depuis quatre ans, Bandai Namco propose une nouvelle expérience dans ce monde de réalité virtuelle qu’est Sword Art Online. RPG convaincant, ce dernier pourra-t-il séduire les amateurs de la première heure, souvent en quête des plus belles nouveautés pour se laisser aller ?

Sword Art Online Hollow Realization

Si les connaisseurs sont à l’aise avec l’univers, l’on rappellera aux petits nouveaux que Sword Art Online est une des franchises les plus populaires au Japon et que cette dernière n’hésite aucunement à connaître de nombreux dérivés, comme les mangas, les animes, prochainement même un film, et, bien sûr, les jeux-vidéo. Dans les faits, l’histoire contée est la même peu importe l’univers auquel l’on se raccroche ; Sword Art Online raconte le déroulement et les aboutissements du premier jeu-vidéo de réalité virtuelle massivement multijoueurs, où les casques utilisés étaient finalement plus meurtrier que ce que les gens pouvaient penser. Désormais, les casques de réalité virtuelle sont améliorés et certains joueurs ; sauvés d’une mort certaine il n’y a pas si longtemps, décideront de tenter cette nouvelle expérience, notamment pour parfaire leur expérience de gamer.

SWORD ART ONLINE_ HOLLOW REALIZATION_20161108100927

Si le pitch parviendra à tenir en haleine un joueur passionné par les jeux-vidéo, l’on se retrouve propulsé dans un jeu, qui est, lui-même, présent dans un autre univers. Plaisante et finalement très prenante, l’histoire peut être le point fort de la licence Sword Art Online, et peut séduire le joueur aguerri, comme le plus occasionnel. Grâce à cette forme, l’on prendra un grand plaisir à découvrir les nouvelles intrigues proposées dans ce Sword Art Online Hollow Realization, et qui permettront de se pencher ; tout particulièrement, sur Première, un PNJ mal programmé ; une constance dans les jeux-vidéo et une situation connue de beaucoup de joueurs, et qui pourrait garder de nombreux et terribles secrets ; notons également qu’il n’est pas nécessaire d’avoir fait les précédents opus pour comprendre l’histoire, puisque des flash-backs ; plus ou moins importants, sont disponibles lors de l’histoire.

SWORD ART ONLINE_ HOLLOW REALIZATION_20161108100652

Dans son gameplay, Sword Art Online Hollow Realization est un action/RPG tout ce qu’il y a de plus classique. Marteler une touche suffira bien souvent à sortir les combos, mais, au fil des niveaux acquis, l’on se plaira à modifier notre palette à disposition (mais aussi à utiliser les chaînes de combo, casses de gardes et autres joyeusetés) pour y inclure nos coups les plus puissants, que l’on pourra alors utiliser sur simple sélection de raccourcis, à un nombre assez imposant d’ailleurs ! Réaliser les attaques puissantes à l’épée, au katana, ou encore à la lance, tout en utilisant les potions et autres buffs défensifs sont d’une simplicité déconcertante et nous ne seront que très rarement pris au dépourvu. Si la jouabilité est plus que correcte, l’on ne pourra, en revanche, que regretter des actions parfois brouillonnes, la faute à une caméra qui se place parfois très mal dans les décors les plus exigus ; en dehors de cela, la progression se fait mal et, passé les huit premières heures de jeu ; assez poussives, Sword Art Online Hollow Realization dévoile tout son intérêt.

Test de Sword Art Online Hollow Realization PS4 : Un quatrième opus convenable et prenant

SWORD ART ONLINE_ HOLLOW REALIZATION_20161114132516SWORD ART ONLINE_ HOLLOW REALIZATION_20161114133216SWORD ART ONLINE_ HOLLOW REALIZATION_20161114133645SWORD ART ONLINE_ HOLLOW REALIZATION_20161114133721

Une fois le prologue terminé, le multijoueurs se débloque et les joueurs pourront alors voyager en compagnie de leurs amis ou joueurs venant du monde entier. Ici, certaines techniques et stratégies sont à utiliser ; notamment contre certains boss, vous obligeant à communiquer pour ne pas connaître un échec cuisant. Pour autant, il ne faudra pas oublier de retourner dans le mode solo afin de poursuivre l’histoire, et découvrir les nombreuses cinématiques, qui s’apparentes parfois à un visual-novel des styles les plus appréciables, et non-présentes en multijoueurs.

SWORD ART ONLINE_ HOLLOW REALIZATION_20161114134019

De ce style visual-novel justement, l’on retrouve des graphismes soignés dans l’ensemble. Alors que les dessins utilisés pour les cut-scenes font mouche avec un style des plus soignés, l’univers graphique de Sword Art Online Hollow Realization reste un ton en dessous de ce que nous pouvons connaître ailleurs. Parfois aliasé, le titre bénéficie tout de même d’effets assez réussis, comme les attaques spéciales, mais offre des paysages et des monstres que l’on qualifiera de générique, parfois sans grand intérêt. Assez vides par endroits, les différents lieux soufflent le chaud et le froid, mais qu’importe, l’histoire parvient à happer le joueur grâce à un récit prenant et vous ne compterez pas les plusieurs dizaines d’heures que vous pourrez passer dans ce simulateur de MMO ; l’on pourra néanmoins pester sur ces bien trop nombreuses quêtes « poubelles » annexes, vous demandant d’aller occire des monstres pour en récupérer des matériaux. Une phase longue et dénuée d’intérêt, d’autant que vous ne gagnerez jamais d’expérience de ces aventures ; certaines récompenses pourront toutefois vous offrir des matériaux indispensables à la création d’armes très puissantes, de quoi choisir, avec soin, le forgeron à utiliser pour ne pas connaître un échec dans l’amélioration.

SWORD ART ONLINE_ HOLLOW REALIZATION_20161114134037

Au final, Sword Art Online Hollow Realization poursuit sur sa lancée et offre une nouvelle aventure convaincante pour les joueurs habitués à la licence, tout comme pour les petits nouveaux qui découvriront une histoire haletante et très prenante dans un monde de réalité virtuelle. Si l’on parvient à accrocher au récit, l’on passera volontiers sur les défauts du soft, un titre qui se veut plus riche qu’il en a l’air, tout en proposant un système d’affinité bien appréciable avec les personnages. Malheureusement pour Sword Art Online Hollow Realization, l’on ne parvient pas encore à trouver le fort côté émotionnel présent dans l’anime ; gageons que cela sera pour bientôt !

Verdict !

     
Graphisme

Pixélisé par endroit, Sword Art Online Hollow Realization bénéficie tout de même de quelques beaux effets. Malgré des décors génériques, le titre arbore un design soigné et attachant.

15 / 20
     
Jouabilité La palette à disposition offre des raccourcis appréciables et l’on ne sera jamais pris au dépourvu. Seule la caméra dans les endroits exigus pourra mettre vos nerfs à rudes épreuves.
 16 / 20
     
Bande Son
Les doublages Japonais permettent de voyager dans ce monde, tandis que les musiques parviennent à nous transporter d’une manière assez juste.
 16 / 20
     
Durée de vie
Parvenir au bout de l’aventure et se laisser tenter dans le mode multijoueurs, la durée de vie de Sword Art Online Hollow Realization est plus que convaincante et se compte en plusieurs dizaines d’heures ; rien que le prologue pourra vous prendre 8 heures ! Ajoutez à cela l’envie d’avoir les meilleures armes et armures, et les nuits blanches seront de mise.
 18 / 20
     
Contenu Histoire principale, quêtes annexes, multijoueurs entre amis, amélioration d’équipement, système d’affinité entre les personnages, le contenu de SAOHR est conséquent, malgré quelques phases bien trop répétitives.
 17 / 20
     
   Conclusion  
     
Les plus
  Les moins
Très long
  Inégal par endroits
Complet
  Parfois bordélique
Histoire prenante  
   
Note Finale
  15 / 20

Quatrième opus sans grandes nouveautés, Sword Art Online Hollow Realization parvient toutefois toujours à séduire le joueur, qui sera rapidement happé par le scénario proposé. Possédant des qualités indéniables, l’on ne pourra que regretter de ne pas se rapprocher du côté émotionnel que dégage l’anime ; pas grave, le plaisir de jeu, lui, est bien présent !

XCh4oSX

Joueur invétéré, j'aime changer d'univers et reste à la constante recherche du successeur de Shenmue ; bien sûr, je n'oublie pas Yakuza et Persona, ni ces chers Sonic et Conker.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.