Test de Watch Dogs 2 PS4 Xbox One : Un retour incroyable dans le monde du hacking

Score de la rédac
Score des lecteurs
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Attendu au tournant par les joueurs conscients qu’ils possédaient un excellent ; mais pourtant perfectible, premier opus de Watch Dogs, Watch Dogs 2 se devait de rehausser la barre et de franchir un cap qui serait salvateur pour la série. Alors, deuxième opus digne d’une suite, ou seconde aventure plus compliquée à gérer ? Dans les faits toutefois, Watch Dogs 2 n’est pas une suite à proprement parler, puisque c’est un nouveau personnage qui fait son apparition, dans des décors bien plus vastes et plus variés.

Watch Dogs 2

Dès les premiers instants de Watch Dogs 2, le ton est donné. Le joueur incarne Marcus Holloway, un hackeur aussi doué que performant physiquement puisqu’il n’aura aucun mal à enchaîner les hacks et autres pirouettes pour gravir quelques obstacles qui se trouveraient sur sa route. En pleine infiltration du côté du système ctOS de San Francisco, le nouveau terrain de jeux de ce Watch Dogs 2, Marcus ne tardera pas à découvrir que Blume ; l’entreprise qui ressemble fortement à Big Brother, l’a piégé en lui mettant sur le dos des crimes qu’il n’a pas ; et pas encore, commis. Ni une, ni deux, il ne tardera pas à effacer toutes les données le concernant et retrouvera bien vite l’organisation DedSec, qui n’hésitera pas à le recruter.

WATCH_DOGS® 2_20161115140925

C’est à partir de ce moment-là que le joueur apprendra que Blume est à l’origine de faits inconcevables ; tous les habitants sont surveillés grâce à leurs appareils électroniques, que ce soit les smartphones, ordinateurs, ou voitures et tout est calculé à l’avance, et les informations récoltées sont transmises à de grandes entreprises contre de l’argent, évidemment. Si le pitch rappellera des souvenirs à beaucoup de joueurs de la première heure, c’est l’univers qui se dégage et les protagonistes de ce second opus qui parviennent à faire la différence, même si le tout peut diviser les foules et offrir quelques débats animés.

WATCH_DOGS® 2_20161115144934

Alors que Watch Dogs premier du nom se prenait très au sérieux, Watch Dogs 2 se permet de conserver une trame scénaristique assez sombre et parfaitement en accord avec notre réalité journalière, mais propose un ton plus léger et bien plus attrayant, que ce soit lors des cinématiques ; jouissives à souhait, ou lors des pérégrinations sans but particulier sur la carte. L’on se plaira d’ailleurs à souligner toutes les références cinématographiques qu’effectue Watch Dogs 2, entre Star Wars, Mission Impossible, ou encore K 2000, la liste est très longue, d’autant que bien d’autres sujets sont abordés ; séries TV, jeux-vidéo, high-tech, pour ne citer qu’eux. Malgré une certaine caricature des personnages, les dialogues parviennent à dessiner un sourire sur votre visage et l’on se laissera facilement prendre au jeu, très envieux de découvrir la suite de l’histoire et des aventures de nos personnages aussi fous que brillant dans leur discipline. Mention spéciale à Wrench, certainement le personnage le mieux réussit et qui n’hésite pas à faire preuve de ses talents d’imitations pour détendre l’atmosphère.

WATCH_DOGS® 2_20161115141509WATCH_DOGS® 2_20161115142838WATCH_DOGS® 2_20161115144523WATCH_DOGS® 2_20161115144922

WATCH_DOGS® 2_20161115152628

Graphiquement, Watch Dogs 2 est d’une beauté folle. Testé sur PS4 Pro, le bilan est bien plus que convainquant et les nombreux effets de lumière ou de particules sont criants de réalisme. Alors que l’on retrouve de l’aliasing et du clipping sur PS4 / Xbox One, la version tournant sur PS4 Pro offre des décors nets, sans aucun aliasing pour déprimer le joueur. De son côté, le clipping est quasi inexistant sur PS4 Pro et c’est un plaisir que d’évoluer dans cet univers touchant et rocambolesque. L’on appréciera notamment le sens des détails d’Ubisoft lorsque l’on observera les feuilles des arbres tomber et recouvrir peu à peu la voiture située dessous. Grâce à un level-design bien pensé, un enchaînement de décors dépaysant ; et sans temps de chargements, et des chemins plus rocailleux, Watch Dogs 2 fait sensation et cette beauté parvient à nous faire oublier quelques petits défauts, comme ce flou en vue intérieure lors de la conduite, ou l’absence de détails sur les rétroviseurs.

Test de Watch Dogs 2 PS4 Xbox One : Un retour incroyable dans le monde du hacking

WATCH_DOGS® 2_20161115145353WATCH_DOGS® 2_20161115172605WATCH_DOGS® 2_20161115182828WATCH_DOGS® 2_20161115185233WATCH_DOGS® 2_20161116090712

WATCH_DOGS® 2_20161116115016

En parlant de la conduite justement, l’on pourra signaler que cette dernière est bien meilleure que dans Watch Dogs premier du nom, même si elle est encore très loin d’être parfaite, la faute à un moteur physique parfois bien étrange, surtout lors de l’utilisation d’une moto ou d’un quad. Si piloter les voitures se fait sans sourciller en retrouvant une conduite des plus arcades avec un frein à main ; trop, efficace, les motos semblent relativement à l’abri des éléments extérieurs, puisqu’il sera presque impossible de perdre l’équilibre, sauf en cas d’un très gros choc ; et encore. Ce même moteur physique peut aussi donner lieu à des situations intrigantes au volant d’un bolide, la faute à des collisions mal gérées. En revanche, prendre le large sur un bateau se révèle assez jouissif et pourra faire oublier quelques phases à pied, où Marcus se montrera parfois trop lourd ou imprécis dans ses déplacements, rendant une simple escalade parfois inhumaine, au même titre que les gun-fights ne sont clairement pas le point fort du titre, et que l’infiltration est à privilégier absolument.

WATCH_DOGS® 2_20161116110946

Mais si parcourir les rues de San Francisco est si enivrant, il faut dire que la bande-son y est pour beaucoup. Avec des doublages Français à la hauteur des espérances ; et franchement très bien foutus !, Watch Dogs 2 se sublime une nouvelle fois en proposant des musiques qui collent parfaitement à l’environnement ambiant. Lors des missions ou des lieux explorés, ces dernières augmentent clairement le bilan de l’ambiance, tandis que les amateurs de musiques classiques, de hip-hop, de rap, de pop, ou encore de rock trouveront leur bonheur en sélectionnant leur radio préférée au volant de leur dernière trouvaille ; attention néanmoins, puisque le véhicule a une fâcheuse tendance à disparaître lorsque vous lancez une cinématique.

WATCH_DOGS® 2_20161116091531

D’un point de vue contenu, là aussi, Watch Dogs 2 parvient à convaincre les joueurs et se montre plutôt généreux. Si les missions principales vous demanderont pas mal de temps, vous pourrez ajouter les missions secondaires ; qui s’imbriquent parfaitement à l’histoire bien que l’on ait préféré plus de cinématiques, les courses de voitures, motos et bateaux, les défis et les lieux importants à découvrir et à prendre en photo, de quoi passer plusieurs dizaines d’heures à San Francisco, et cela, sans toucher au multijoueurs, qui, même s’il connaît quelques difficultés à l’heure où ces lignes sont écrites, devrait vite se remettre à sa place.

Au final, Watch Dogs 2 parvient à faire bien mieux que le premier opus, malgré quelques petites lacunes, notamment sur le plan de la jouabilité. Avec une bande-son électrisante, une histoire grisante et jouissive à parcourir grâce au second degré et à l’humour constant et des décors criants de réalisme ; sur PS4 Pro, force est de constater qu’Ubisoft aura fait très fort avec ce Watch Dogs 2 ; n’oubliez pas, pour s’en sortir, il est impératif de follow DedSec.

WATCH_DOGS® 2_20161116120406

Verdict !

     
Graphisme

Irréprochable sur PS4 Pro, Watch Dogs 2 est d’une beauté saisissante. Outre un léger flou en vue cockpit dans les voitures et une absence de détails sur les rétros, l’on a pas grand chose à dire.

18 / 20
     
Jouabilité Convenable dans son intégralité, l’on pourra toutefois reprocher un Marcus un peu lourd et des gun-fights à l’image de Far Cry 2. De plus, le moteur physique est parfois bien étrange et laisse trop de possibilités aux motos et quads.
 15 / 20
     
Bande Son
Les doublages Français sont excellents, et Wrench possède une personnalité capable de nous faire sourire à tout moment. Quant aux musiques et autres fonds sonores, ce sont encore de belles réussites.
 18 / 20
     
Contenu
Avec un mode solo jouissif, des tonnes de défis annexes, des missions secondaires et un mode multijoueurs, les joueurs ont de quoi faire et ne quitteront pas San Francisco de sitôt.
 18 / 20
     
   
     
   Conclusion  
     
Les plus
  Les moins
Second degré
  Motos et quads
Drôle   Lourd par moment
Très fun   Caricatures
Sublime sur PS4 Pro    
Note Finale
  17 / 20

Capable de diviser les joueurs en changeant radicalement l’approche des évènements tout en mettant des caricatures de personnages en avant dans son récit, Watch Dogs 2 se dote d’un second degré et d’une dose de fun qui manquait au premier épisode. Parcourir les vastes étendues de San Francisco et évoluer dans cet univers ô combien charmeur parviendra à nous faire oublier les quelques négligences de gameplay. Doit-on rappeler que Wrench est un des personnages les plus  perturbés ? Un bonheur !

WATCH_DOGS® 2_20161116114034

XCh4oSX

Joueur invétéré, j'aime changer d'univers et reste à la constante recherche du successeur de Shenmue ; bien sûr, je n'oublie pas Yakuza et Persona, ni ces chers Sonic et Conker.

5 pensées sur “Test de Watch Dogs 2 PS4 Xbox One : Un retour incroyable dans le monde du hacking

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.